Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain)
  • Le blog de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain)
  • : Voici la présentation de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain) et de ses activités.
  • Contact

Association reconnue d'interêt général

Recherche

Nous contacter

Pour tout renseignement : apbafossil@yahoo.fr
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 00:01

C’est sous un soleil indien, en ce dimanche de septembre, que l’équipe de l’A.P.B.A. s’est rendue dans le Sud-Est de la Gironde, pour y poursuivre sa prospection, à la recherche des terrains datés du Rupélien.

Notre périple démarre par l’arrivée sur La Réole, ville historique plus ou moins fortifiée, qui abrite de vieux monuments bâtis avec la pierre calcaire, appelée aussi calcaire à astéries. Très vite, les observations permettent de remarquer une multitude de moules internes de mollusques emprisonnés dans la roche. Toutefois, plus de coupe géologique visible en place, ce qui rend la visite un peu frustrante.

L’A.P.B.A. a poursuivi son périple dans le Rupélien de Gironde

Mais pas de pessimisme ! Nous poursuivons notre chemin, en direction de Saint Sulpice de Guilleragues, où nous tombons nez à nez avec des sables molassiques et un banc de calcaire à astéries de l’Oligocène inférieur. Des prélèvements sont effectués, ainsi que de nombreuses photos. La rencontre avec les propriétaires se passe formidablement bien et ils nous invitent à partager l’apéritif ensemble.

Mais il est déjà l’heure de partir vers de nouvelles découvertes, direction Monségur. Cette belle bastide d’Eléonore de Provence est bâtie sur le calcaire à astéries. Nous retrouvons la coupe historique, qui borde la ville fortifiée. Nous prélevons raisonnablement des morceaux de calcaire tombés au sol, qui renferment de nombreux restes de bryozoaires et Ostrea. Un niveau à mammifère marin est même découvert, présentant des restes de côtes d’Halitherium.

L’A.P.B.A. a poursuivi son périple dans le Rupélien de Gironde

Mais le temps passe très vite en compagnie de ces fossiles d’une trentaine de millions d’années et il est déjà l’heure de repartir sur Bordeaux.

Mais rassurez-vous, l’inventaire des sites du Rupélien de Gironde est loin d’être terminé et une prochaine sortie permettra d’en découvrir un peu plus …. nous l’espérons !

Partager cet article

Repost 0
Published by A.P.B.A