Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain)
  • Le blog de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain)
  • : Voici la présentation de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain) et de ses activités.
  • Contact

Association reconnue d'interêt général

Recherche

Nous contacter

Pour tout renseignement : apbafossil@yahoo.fr
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 00:07

C’est une équipe de six personnes, déterminée à braver les éléments météorologiques, qui se retrouve en ce dimanche matin pluvieux au Château Plantat.

L’occasion avait en effet manqué, pour les nouveaux adhérents (Patrick et Bérengère) de fouiller le site Aquitanien de Saint-Morillon, activité qui permet également à Séverine, étudiante en biologie, de participer dans le cadre d’un contrat découverte.

Plantat5.jpg

A l’arrivée sur le site, le temps se calme résolument et notre petite équipe est accueillie par trois magnifiques Melongena lainei, tout droit sortis du terrier d’un blaireau. La journée s’annonce très bien.

Le site du Plantat présente de nombreux avantages, concernant la découverte et l’apprentissage des fondamentaux du paléontologue :

            - Un décaissement relativement aisé (maniement des outils de base)

- Une couche fossilifère caractéristique et relativement riche (outils spécifiques, techniques de dégagement, astuces de recherche et de collecte).

- Un emplacement de tamisage pratique (recherche sur place des spécimens, échange d’informations entre équipiers, sans oublier la récupération des fonds de tamis pour les découvertes à domicile)

Plantat2.jpg

Et effectivement, dès le lessivage des premiers tamis, nous apparaît la faune caractéristique de l’Aquitanien : Tellina, Plesiotrochus, Cerithium, Lyria, Natica….. Notre néophyte de l’étape récolte même une dent de raie !

La journée se poursuit par la classique noria remplissage seau – tamis et chacun trouve de quoi débuter ou compléter l’étage Aquitanien de sa collection.

Plantat3.jpg

De son côté, Philippe prélève un seau de sédiment typique du site pour une étude plus détaillée de la microfaune locale (petits mollusques) peu étudiée à ce jour.

Lors du trajet de retour aux véhicules, notre Président nous fait découvrir la présence dans les rangs de vigne de calcaires lagunaire et lacustre, avec de très nombreuses empreintes. Nous collectons de nombreux et intéressants échantillons. 

Décidemment, le site de Plantat, même s’il ne nous a pas encore livré le fameux Rytiodus, nous a offert l’occasion de pratiquer notre passion dans un environnement idéal et de partager nos connaissances dans une atmosphère plus que conviviale.

Partager cet article

Repost 0
Published by A.P.B.A - dans Sorties