Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain)
  • Le blog de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain)
  • : Voici la présentation de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain) et de ses activités.
  • Contact

Association reconnue d'interêt général

Recherche

Nous contacter

Pour tout renseignement : apbafossil@yahoo.fr
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 00:01

Qui peut citer une femme paléontologue ? Personne… c’est parce que vous ne connaissez pas l’histoire de la découverte des Ichtyosaures et des Plésiosaures ! Tracy Chevalier, auteur à succès de La Jeune Fille à la Perle, vient combler cette lacune. En effet, comme à son habitude, cette Américaine part de la biographie méconnue d’une personne célèbre pour ses œuvres, ou d’une œuvre connue, pour broder autour une histoire romancée. Elle s’est ici intéressée à la vie de Mary Anning dans le roman Prodigieuses créatures, sorti en mai 2010.

Prodgieuses-creatures.jpg

Née en 1799 à Lime Regis, dans le Dorset (sud de l’Angleterre) d’une famille pauvre, Mary Anning part très rapidement sur les plages bordant la Manche à la recherche de fossiles, des « curios », qu’elle vend pour aider sa famille. Passionnée par ses découvertes, elle est appuyée d’un point de vue scientifique par une autre femme anglaise, Elisabeth ?, qui lui ouvre les yeux sur les grands paléontologues du début du XIXème siècle, laissant voir à Mary un autre monde que le milieu des naturalistes amateurs et simples collectionneurs qui lui achètent ses fossiles. C’est à l’âge de 12 ans que Mary et son frère découvrent le fossile qui va changer la vie de la famille Anning : le premier squelette complet d’Ichtyosaure, espèce décrite plus de 100 ans auparavant à partir de fragments. Mary prend alors conscience du potentiel financier attaché à ses découvertes. En 1821, elle découvre une espèce nouvelle, le Plésiosaure, puis en 1828 un squelette de Ptérodactyle.

Tracy Chevalier permet au lecteur profane de se faire une idée de la fouille paléontologique, et surtout elle réussit à nous faire partager l’état d’esprit du milieu paléontologique du début du XIXème siècle. Dominés par de riches collectionneurs naturalistes, les cercles scientifiques font souvent preuve de scepticisme face à de nouvelles idées. L’Ichtyosaure de Mary Anning est qualifié au moment de sa découverte de crocodile, la conception même d’espèce disparue étant en contradiction avec les idées religieuses de l’époque, avant de trouver la place que nous lui connaissons aujourd’hui. De même, le Plésiosaure découvert par la suite a fait l’objet de critiques, Cuvier allant même jusqu’à accuser Mary Anning d’avoir monté un squelette composé de plusieurs espèces animales, avant de finir par acheter un de ses fossiles, toujours exposé au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris. Mary Anning a cependant réussi à s’imposer dans le milieu scientifique malgré son origine sociale et son sexe, véritable exploit dans la première moitié du XIXème siècle.

Ce roman n’a pas la prétention d’enseigner aux paléontologues avertis quoi que ce soit, mais il va toucher le cœur et l’esprit de nombreux lecteurs amateurs d’agréables récits, ou de paléontologie…

Et si le personnage de Mary Anning a été oublié, la jeune femme mérite la résurrection par la littérature, et peut-être prochainement par le cinéma, pour qu’elle soit associée à un des plus fascinants sites paléontologiques du monde, la Jurassic Coast (Dorset, Angleterre), classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, qu’elle a largement contribué à découvrir.                        

Partager cet article

Repost 0
Published by A.P.B.A - dans Conseils de lecture