Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain)
  • Le blog de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain)
  • : Voici la présentation de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain) et de ses activités.
  • Contact

Association reconnue d'interêt général

Recherche

Nous contacter

Pour tout renseignement : apbafossil@yahoo.fr
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 00:57


 

«Changer d'herbage réjouit les veaux» dit le proverbe.

Aussi en ce dimanche 3 avril 2011, gris et pluvieux, c'est dans des terrains Mésozoïques que l'A.P.B.A. a décidé d'exercer sa curiosité, loin de ses habituels faluns d'Aquitaine. Un rendez-vous matinal à Barbezieux permet à chacun de rejoindre le groupe et d'optimiser le  covoiturage. Il y a là Paul, Jean-François et Clément, Pierre-Emmanuel, Olivier et Sébastien, Jean-Luc et Philippe.  Sitôt rassemblés nous prenons la route des terres Jurassiques, aux confins des Deux-Sèvres et de la Charente, où nous sommes opérationnels vers 10h30 sur le site d'une ancienne carrière.

P1040432.JPG

L'ancien front de taille de la carrière, haut d'une quinzaine de mètres est instable et ne permet pas d'opérer des prélèvements en toute sécurité. Heureusement, un large secteur, avant l'arrêt de l'exploitation, a été dégagé et laisse apparaître le toit des couches fossilifères, permettant d'y accéder facilement et sans risques. C'est là que nous opèrerons toute la journée.

La météo, pluvieuse et ventée jusque-là se montre alors plus clémente, et c'est sous un couvert nuageux, mais au sec que nous démarrons nos activités.

P1040441.JPG

Bientôt l'atmosphère retentit du rythme des massettes sur les burins, une frénésie de découvertes nous anime et le courage ne manque pas, motivés par les trouvailles faites.

 Le terrain est constitué par des bancs de calcaire jaune-beige, fin et dur, d'une vingtaine de centimètres d'épaisseur, riche en vestiges fossiles, séparés entre eux par des zones de formations plus argileuses d'épaisseur variable. La masse et la barre à mine sont nécessaires pour disjoindre en gros blocs et fragmenter le banc de calcaire dur, tandis que les burins, maniés avec précaution, permettent d'isoler les fragments les plus riches, mais... attention à la casse : l'expérience nous apprend rapidement ce qu'il ne faut pas faire et nous mettons de côté les blocs les plus intéressants pour un dégagement de précision une fois rentrés à la maison !!

P1040445.JPG

Nous sommes ici en présence d'un calcaire marin constitué d'une abondante faune, formé à la fin du Jurassique moyen (Dogger), plus précisément dans l'étage Callovien, (–160 Ma environ) décrit en 1849 par d'Orbigny, et tirant son nom du site britannique de Kellaways. 

Une spectaculaire et riche faune d'Ammonites (Perisphinctides, Rhemania, …) est accompagnée de nombreux brachiopodes et autres vestiges de mollusques (rostres de Bélemnites, bivalves,...) 

P1040447.JPG

Mais la journée passe vite avec l'excitation des découvertes et nous devons bientôt songer au retour vers 17h00, pour une longue rentrée vers la métropole girondine.

P1040450.JPG

 Un peu fourbus par le maniement de la masse et de la barre à mine, mais heureux des trouvailles que nous ramenons, nous sommes tous prêts à renouveler ce type de sortie intéressante et conviviale.

Partager cet article

Repost 0
Published by A.P.B.A - dans Sorties