Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain)
  • Le blog de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain)
  • : Voici la présentation de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain) et de ses activités.
  • Contact

Association reconnue d'interêt général

Recherche

Nous contacter

Pour tout renseignement : apbafossil@yahoo.fr
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 12:33

En ce matin au temps plutôt incertain, nous sommes pourtant nombreux à aller prospecter dans le Médoc.

Pas moins de huit membres se sont déplacés. Une fois réunis nous partons immédiatement pour notre première destination, à savoir Couquèques. Nous arrivons sur un lieu mythique, connu mondialement pour sa faune fossile d’oursins, datée du Bartonien (Eocène supérieur). Nous arrivons sur un premier site où nous entamons la recherche à vue de petits oursins. La chance nous sourit et de nombreux Sismondia occitana, Echinolampas ovalis, ainsi que des Ostrea bersonensis sont trouvés.

P1000166.JPG

Puis départ vers une autre zone, où nous entamons la recherche dans des rangs de vigne et là aussi, de nombreux échinides sont ramassés à même le sol. La pluie tombe fort mais ce n’est pas un mal, car elle permet de lessiver le sédiment pour laisser apparaître plus clairement les restes fossiles. 

P1000176.JPG

A 13h00 c’est le pique-nique. Il est rapidement englouti, afin de repartir vers un autre site plus au sud et là malheureusement, aucun reste fossile n’est retrouvé. Qu’à cela ne tienne nous tentons une autre destination, le long de la Gironde pour y découvrir des niveaux argileux, ainsi qu’un beau paysage.

P1000197.JPG

Encore une fois, ce site ne laisse pas entrevoir la moindre coquille fossile. Cela ne nous démotive pas pour autant et nous mettons le cap sur un dernier site retrouvé par le biais de recherche dans des ouvrages datés de 1880. Nous arrivons sur zone et là, la chance nous sourit ! nous retrouvons la zone constituée de calcaire de Saint Estèphe, composé de nombreux échinides (Echinolampas, Gitolampas, Echinopsis, Sismondia) de restes de coraux solitaires, de grands foraminifères et de quelques moules internes de bivalves et de gastéropodes. Nous procédons à la récupération de tous les spécimens présents. Une grande quantité de spécimens sont prélevés et devront être nettoyés ultérieurement.

P1000204

Une averse de grêle vient perturber cependant notre récolte, mais il en faut beaucoup plus pour nous arrêter. C’est à la nuit tombée que nous reprenons les voitures pour retourner chacun chez soi.

Une bien sympathique prospection qui change des autres et nous fait remonter le temps une fois de plus pour notre plus grand plaisir ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by A.P.B.A - dans Sorties