Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain)
  • Le blog de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain)
  • : Voici la présentation de l'A.P.B.A. (Association Paléontologique du Bassin Aquitain) et de ses activités.
  • Contact

Association reconnue d'interêt général

Recherche

Nous contacter

Pour tout renseignement : apbafossil@yahoo.fr
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 16:17

Dans le cadre de l’Année Internationale de la Planète Terre en 2008, placée sous l’égide de l’U.N.E.S.C.O. et de l’Union Internationale des Sciences Géologiques (U.I.S.G.), nombreux ont été les projets qui ont mis en lumière le patrimoine géologique mondial.

Cependant, intéressons-nous plus particulièrement à notre patrimoine géologique national, qui recèle des trésors de géodiversités, pour faire un point précis et détaillé des derniers stratotypes français encore valides.

Au nombre total de 46, il y a encore quelques années de cela, notre territoire ne compte plus que 19 stratotypes valides !

 

1. Qu’est-ce qu’un stratotype ?

Un stratotype est un affleurement désigné comme type d’un étage géologique (définition du dictionnaire de géologie de A. FOUCAULT et J-F RAOULT. Editions MASSON). En d’autres termes, il s’agit d’une période de référence qui sert en quelque sorte d’étalon.

Un étage en géologie est l’unité chronostratigraphique fondamentale, dont la valeur est universelle et qui est définie à partir d’une coupe-type que l’on nomme stratotype. Un stratotype matérialise donc un intervalle de temps précis et est choisi dans une série sédimentaire d’origine marine au contenu paléontologique spécifique.

 2. Les stratotypes français valides

Dans l’histoire des sciences de la Terre, notre pays a créé de très nombreux stratotypes, attestant de la dimension historique et scientifique de la géologie française sur la scène internationale. Pourtant, aujourd'hui, seuls 19 d’entre eux demeurent encore d’actualité.

  Situation géographique des stratotypes français valides

CARTE-DES-STRATOTYPES-FRANCAIS.jpg

Légende :

1. Givétien        2. Stéphanien                  

3. Autunien       4. Hettangien             

5. Sinémurien   6. Toarcien            

7. Bajocien       8. Berriasien      

9. Barrémien   10. Aptien            

11. Albien       12. Cénomanien           

13. Turonien   14. Coniacien 

15. Santonien  16. Campanien             

17. Lutétien     18. Aquitanien                 

19. Burdigalien

 

La liste complète des stratotypes est réalisée, dans le tableau ci-dessous, accompagnée de la signification de chaque stratotype, du nom de l’auteur et de l’année de description.

L’ensemble des étages est classé dans l’ordre de l’échelle des temps géologiques, c'est-à-dire des stratotypes les plus anciens aux plus récents.

Débutons donc notre voyage dans le temps au Dévonien moyen, il y a 380 millions d’années avec le Givétien, pour le terminer au Miocène inférieur, il y a 16 millions d’années environ, à la fin du Burdigalien…

  Tableau des stratotypes valides 

Ere

Etages

Origine et signification

Auteurs et Années

 

GIVETIEN
(étage du Dévonien)

de Givet (Ardennes)

Gosselet, 1879

 PALEO

ZOÏQUE

STEPHANIEN (étage le plus récent du Carbonifère)

de Saint-Etienne
(Haute-Loire)

Munier-Chalmas et De Lapparent, 1893

 

AUTUNIEN (étage inférieur du Permien)

de Autun (Saône-et-Loire)

Bergeron, 1889

 


HETTANGIEN (étage basal du Jurassique inférieur)

de Hettange-Grande (Moselle)

Renevier, 1864

 

SINEMURIEN (étage du Jurassique inférieur)

de Sémur-en-Auxois (Yonne)

D’Orbigny,
1849-1850

 

TOARCIEN (étage du Jurassique inférieur)

de Thouars (Deux-Sèvres)

D’Orbigny, 1849

 

BAJOCIEN (étage du Jurassique moyen)

de Bayeux (Calvados)

D’Orbigny, 1849

 

BERRIASIEN (étage le plus ancien du Crétacé)

de Berrias (Ardèche)

Coquand, 1862


MESO

ZOÏQUE

BARREMIEN (étage du Crétacé inférieur)

de Barrême
(Alpes-de-Haute-Provence)

Coquand, 1862

 

APTIEN (étage du Crétacé inférieur)

d’Apt (Vaucluse)

D’Orbigny, 1840

 

ALBIEN (étage le plus récent du Crétacé inférieur)

de Alba, rivière l’Aube (Aube)

D’Orbigny, 1842

 

CENOMANIEN (étage le plus vieux du Crétacé supérieur)

Nom latin de Le Mans (Sarthe)

D’Orbigny, 1847

 

TURONIEN (étage du Crétacé supérieur)

de Turonia, nom latin de la Touraine (Indre-et-Loire)

D’Orbigny, 1842

 

CONIACIEN (étage du Crétacé supérieur)

de Cognac (Charente)

Coquand, 1857

 

SANTONIEN (étage du Crétacé supérieur)

de Saintes
(Charente-maritime)

Coquand, 1857

 

CAMPANIEN (étage du Crétacé supérieur)

de la Champagne saintongeaise (Charente)

Coquand, 1857

 

LUTETIEN (étage de l’Eocène moyen)

de Lutetia, nom latin de Paris

De Lapparent, 1883

 CENO

ZOÏQUE

AQUITANIEN (étage du Miocène inférieur)

de l’Aquitaine (Gironde)

Mayer-Eymar, 1858

 

BURDIGALIEN (étage du Miocène inférieur)

de Burdigala, nom romain de Bordeaux (Gironde)

Depéret, 1892

Tous les stratotypes qui figurent dans le tableau ci-dessus sont donc les derniers « étalons » français encore en cours. Nous pouvons considérer que leur nombre est assez conséquent, preuve d’un rayonnement scientifique important au niveau mondial.

Toutefois, en tant qu’éléments naturels du patrimoine, il faut absolument les protéger dans leur intégralité et ne pas les voir disparaître au profit d’autres pays plus sensibilisés que la France.

Nous nous devons de conserver nos stratotypes pour leur aspect de rareté et d’unicité, pour leur intérêt pédagogique et leur contribution à la science pour les générations futures. A ce propos et à titre d’exemple, le stratotype de l’Aquitanien a fêté en novembre 2008, son 150ème anniversaire ! Preuve que notre société a la capacité à conserver et protéger son patrimoine naturel historique et à le mettre en valeur, puisque dans ce cas précis, il est depuis plus de vingt ans géré par la Réserve Naturelle Géologique de Saucats - La Brède.                                                                                 

Partager cet article

Repost 0
Published by A.P.B.A - dans Paléontologie